En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

"Les années 20...": exposition au CDI

Par GRAZIELLA PAIRONA, publié le mardi 12 janvier 2021 14:22 - Mis à jour le mardi 12 janvier 2021 14:22
image années 20.jpg

 

Nous avons le plaisir d'accueillir au CDI du lycée l'exposition "Les années 20, promesse d'une vie meilleure ?", exposition réalisée et prêtée par les Archives Départementales de Tarn-et-Garonne. 
L'exposition est visible jusqu'au 29 janvier.
Vous pouvez visualiser les panneaux ici.

 

Pour les visites groupées (demi-classes), merci de bien vouloir organiser les séances avec les documentalistes.(cdibourdelle@gmail.com)

 

Dans cette perspective, nous vous proposons un travail par groupes comportant :
- l’étude de plusieurs panneaux : recueil des informations sur un support type (voir fichier joint)
- suivie d’une présentation orale des parties étudiées par chaque groupe aux autres élèves.

« Moissac, le 11 novembre 1918, 9 h 30. Le bruit court que la guerre est finie. La ville est fébrile. Quelques heures plus tard, la nouvelle est officielle : une dépêche est affichée sur la porte de la Poste, qui enjoint de faire sonner le tocsin de la paix, de pavoiser et d’illuminer tous les édifices publics : « Les cloches s’ébranlent à tous les clochers (…) et les passants s’arrêtent, comme extasiés, pour écouter avec ravissement. Tous disent leur joie et rappellent l’immense douleur qui les étreignit quand, il y a 4 ans, le 1er août, ces mêmes cloches sonnèrent le tocsin de la mobilisation ». Cet instantané, que nous livre le Moissagais Jules Momméja dans son journal de guerre intitulé « Durant les jours mauvais », laisse deviner la liesse qui envahit le département le jour de l’armistice.

Mais au même moment une question oppresse notre chroniqueur : « Que va-t-il advenir maintenant que nous avons la paix ? ».

La France, toute victorieuse qu’elle est, doit se reconstruire. Aider chacun à retrouver sa place dans la société, enrayer une profonde récession démographique aggravée par les pertes humaines de la Grande Guerre, relancer l'économie en tenant compte des dernières évolutions techniques et sociétales, répondre aux aspirations des Français longuement éprouvés.

Ces défis, ce sont peu ou prou ceux que le Tarn-et-Garonne doit relever. Son territoire n’a pas été dévasté, mais il paraît bien vide d’hommes après la guerre. Comment soulager ceux qui ont survécu et par quelle politique susciter un nécessaire regain démographique ? L’agriculture reste le poumon économique du département, mais saura-t-elle se moderniser ? Quel écho trouve au niveau local la question nouvelle de l’émancipation féminine défendue par quelques personnalités montalbanaises ? Enfin, les Tarn-et-garonnais, tournant peu à peu le dos au siècle passé, vont-ils connaître une amélioration sensible de leur quotidien, grâce au développement d’un réseau de services, voire à l'épanouissement, si timide soit-il, d'une société de divertissements culturels et sportifs ? 

Quand le 31 décembre 1918, Jules Momméja met un point final à sa monumentale chronique de la Grande Guerre, le Tarn-et-Garonne qu’il a connu se meurt doucement et commence son entrée dans les temps modernes » (source : Archives Départementales 82)

Pièces jointes

À télécharger

 / 1